Institut des Chaînes Musculaires et Articulaires
Méthode GDS®

L’Institut des Chaînes Musculaires et Articulaires – Méthode GDS® (ICTGDS) est une association sans but lucratif créée en 1983 par Godelieve Denys-Struyf, fondatrice de la Méthode GDS®, dans le but de garantir la qualité de l’enseignement de sa méthode, de sa diffusion et de son application.

L’ICTGDS est l’entité de référence pour labelliser des publications, des formations, des journées scientifiques ou toute autre activité ayant trait à la Méthode GDS®.

Pour plus de renseignements nous vous remercions de contacter l’institut via l’adresse mail methodgds@ictgds.org.

 Meilleurs Voeux 2021

2 et 2 font 4… stabilité, ancrage, centrage, immobilité…
Mais aujourd’hui, avec le passage vers 2021, le 1 vient tout faire bouger !

Comptons 2+2+1, cela fait 5, comme 5 chaînes musculo-articulaires, pour nous mettre en mouvement…

Le petit 1 qui arrive, représente-t-il l’avancée de la science avec son vaccin ? La PM qui va nous remettre en action, nous faire passer le cap de 2020, nous délivrer de nos confinements et nous permettre de repartir, tout comme avant ?

Une PM utile, sans doute et pressée d’en découdre, après ce long passage confiné en AM-AL dans lequel nous avons été amenés en 2020, bon gré, mal gré, par ce coronavirus.

Suivant la Vague GDS, ce 1 devrait plutôt s’apparenter à l’axe d’une PA nous tirant vers le haut, et nous invitant, dans un premier temps, à nous réaligner dans notre verticalité, à réunir en nous la Terre et le Ciel. D’une part, à partir de racines AM profondément ancrées au cœur de la Terre ; et d’autre part, en réveillant notre connexion parfois endormie, oubliée, perdue, avec le Grand Architecte de la Vie dont parle GDS, qui agence les cellules de notre corps et les éléments de l’univers au sein duquel nous sommes si petits.

Une PA qui nous rappelle ce que nous sommes en réalité : des traits d’union entre Terre et Ciel. Union qui se réalise en nous, au centre de cet espace où nous résidons, dans le lieu qui abrite notre AP, notre cœur physique, émotionnel et spirituel, et à partir duquel nous rayonnons et entrons en relation avec le monde, l’axe horizontal.

Et si, comme certains l’ont dit, ce coronavirus venait, en nous, pointer du doigt la faiblesse et l’oubli de notre couronne, ce centre énergétique, au sommet de notre tête, que la médecine indienne appelle le chakra coronal ? Ce chakra qui, selon les enseignements de l’Ayurveda, nous met en connexion avec la Source de toute Connaissance, avec l’Intelligence de la Vie, avec notre âme et avec ce Souffle subtil qui anime toute vie, le Prâna.

En nous, la fonction respiratoire, apparentée à la PA-AP, a été gravement touchée durant cette année 2020.

Les textes anciens du Yoga disent que le souffle est ce qui unit notre corps physique, notre corps mental et notre âme. Autrement dit, de même qu’elle joue un grand rôle dans notre santé physique, la respiration peut nous révéler le degré d’agitation de notre mental. Grâce à elle, nous avons la possibilité d’agir sur notre mental, de l’apaiser, le clarifier, ce qui a, en retour, des effets positifs sur notre corps physique. Et lorsque nous sommes en meilleure santé, avec le mental apaisé, nous pouvons plus facilement être en connexion avec notre être profond.

Or, la PAAP, pour pouvoir maintenir sa fonction de gardienne de nos rythmes vitaux et de notre équilibre, doit trouver sa place entre une AM et une PM qui, pour cela, doivent la laisser respirer… Car, comme l’explique GDS, c’est elle qui, en assurant l’alternance entre nos pôles opposés, a le pouvoir de transformer nos duels en duos…

Le Yoga enseigne que si le mental tourne tellement souvent en rond, c’est parce qu’il reste enfermé sous l’épais voile de nuages de nos conditionnements passés, au point que l’égo finit par s’y identifier. Sachant cela, il nous reste à retirer ce voile, en réalité aussi inconsistant, changeant et inexistant que des nuages, et à rendre à notre mental et à notre égo, leur transparence, pour permettre à la lumière du soleil de notre âme d’infuser et élargir notre
conscience et l’espace de notre cœur. Ceci, afin de devenir réellement humains, des êtres capables de vivre en symbiose avec le Ciel et la Terre, cette mère qui nous porte et nous nourrit.

Que souhaiter d’autre, pour notre avenir et celui de notre belle planète, sinon que cette année nouvelle puisse éveiller, en chacun de nous, la conscience de sa couronne, pour le reconnecter avec les parts oubliées de lui-même, retrouver en son cœur son unité, et pouvoir, ensuite, aller de l’avant, associé à une PM éclairée par l’Intelligence de la Vie.

Empty yourself and let the universe fill you.
(Auteur anonyme)

Bonne et heureuse année !

Marie Struyf et l’équipe de l’ICTGDS

Chers patients,

L’ICTGDS – Centre thérapeutique vous accueille de manière à ce que vous puissiez recevoir vos soins dans les meilleures conditions que nécessite le contexte sanitaire actuel.

Nous espérons que vous vous portez le mieux possible, et traversez cette longue période de la façon la plus positive et créative possible, malgré les difficultés plus ou moins importantes que chacun rencontre inévitablement, étant donné ces circonstances particulières.

Nous vous remercions pour votre collaboration dans l’intérêt de tous.

Marie Struyf
Pour l’ICTGDS

Dispositions pour les activités du service de kinésithérapie

Version à imprimer

1° Contactez votre kinésithérapeute

Nous vous invitons à prendre contact avec votre kinésithérapeute afin de planifier le suivi de vos soins, en tenant compte dans cette première phase de déconfinement, des consignes suivantes à respecter:

– Si la situation le permet et dans la mesure où la prise en charge du patient ne présente pas un caractère urgent et nécessaire pour préserver son autonomie et sa santé, il est actuellement conseillé de reporter encore les rendez-vous (à évaluer avec votre kinésithérapeute);

– Si vous êtes malades ou pensez commencer une infection quelconque, avec des symptômes, même légers, prévenez votre kiné et restez à la maison. Contactez votre médecin si nécessaire. Ceci, afin d’éviter que votre thérapeute ne se voie obligé de vous renvoyer chez vous;

– De même, si vous êtes guéri mais avez été malade, prévenez votre kinésithérapeute. Cela lui permettra d’organiser sa journée par rapport aux personnes à risque;

– Dans tous les cas, n’hésitez pas à contacter votre kinésithérapeute, afin d’évaluer votre situation et de décider avec lui ou elle, du meilleur suivi de votre traitement. Selon les nécessités, il ou elle peut vous donner des conseils et exercices à faire chez vous par téléphone ou par tout autre moyen de communication à distance, en attendant votre prochain rendez-vous.

Pensons aux personnes plus fragiles et susceptibles de faire des complications, au cas où elles seraient en contact avec le covid19.


2° Coordonnées de l’équipe de Kinésithérapeutes 

– Dominique André: +32 473 59 28 59 (Kiné pédiatrique)
– Nicolas Guinchard: +32 478 07 86 86 (Kiné pédiatrique)
– Brigitte Poulet: +32 478 43 71 30
– François Nonn: +32 476 67 83 88
– Antonella Sgobba: +32 476 48 06 84
– Marie Struyf: +32 475 20 63 65

3° Lorsque vous vous présenterez à votre rendez-vous, à l’ICTGDS

– Munissez-vous d’un masque que vous conserverez toute la durée de votre présence au cabinet (votre kiné en portera un également) ;
NB : Pour info – Comment bien mettre son masque?

– Si possible, prévoyez d’apporter un drap ou un essuie personnel ; éventuellement un plaid si vous êtes frileux;

– Entrez par le N°227 (entrée garage);

– Ne vous présentez pas trop en avance à votre rendez-vous, afin d’éviter l’utilisation de la salle d’attente et la présence de plusieurs personnes en même temps dans les lieux;

– Nous vous invitons à vous désinfecter les mains systématiquement à votre arrivée et départ. Un distributeur de désinfectant pour les mains fixé au mur, sur votre gauche, est à votre disposition non loin de l’entrée. Vous avez également la possibilité de les laver aux toilettes.

– Au cas où vous verriez une personne attendre dans l’espace d’attente habituel, vous avez la possibilité d’attendre:

o Dans la verrière (le couloir des plantes entre les 2 bâtiments), ou
o Dans l’entrée garage, avant la verrière, ou encore
o Dans la salle d’attente qui est à l’entrée du N°225
o Vous pouvez également convenir avec votre kiné, de le prévenir de votre arrivée par sms.

– Veillez à respecter la fameuse règle de « distanciation sociale ».

– Aux toilettes, vous trouverez à votre disposition:

o Un spray désinfectant pour la planche du WC (utilisez du papier WC pour essuyer);
o Des serviettes essuie-mains en papier, à jeter dans la corbeille prévue (jamais dans les WC !).

– Les kinés respecteront un horaire avec des séances espacées entre elles, de façon à pouvoir désinfecter le matériel et aérer les cabinets entre chaque patient. Cela permettra également d’éviter, autant que possible, les croisements entre les personnes.

4° Cours collectifs

Jusqu’à nouvel ordre, tous les cours de groupe restent suspendus.

Vous pouvez contacter votre professeur qui, parfois, propose des alternatives de l’activité de groupe, en ligne.

Pour toute question complémentaire, n’hésitez pas à contacter votre kinésithérapeute.

Continuez à bien prendre soin de vous et des autres !

 

________________

 

 

 

Godelieve Denys-Struyf

(1931 – 2009)
Fondatrice de la Méthode GDS®

Née en Afrique, au Congo belge en 1931, Godelieve Denys-Struyf y a vécu pendant ses 16 premières années.

Douée pour le dessin dès son plus jeune âge, lorsqu’elle est rentrée en Belgique, ses parents l’ont inscrite aux cours de l’Ecole des Beaux-Arts à Bruxelles. C’est là et ensuite à l’atelier de Marcel Hastir qu’elle a, en tant que portraitiste, appris à regarder et qu’elle a développé son sens de l’observation.

Elle s’est mariée à un médecin et avait déjà 2 enfants lorsqu’elle a commencé des études de kinésithérapie, à l’âge de 28 ans, à l’ISCAM, Institut Supérieur des Carrières Auxiliaires de la Médecine, à Bruxelles.

Au cours de ses stages, lorsqu’elle se trouvait face à un patient pour qui le maître de stage lui avait ordonné la séance à appliquer, elle a souvent été amenée à se poser des questions : son sens aigu de l’observation, conjugué à l’écoute de ce qu’exprimaient les patients par rapport à leurs douleurs, n’a pas tardé à lui faire remettre en question les traitements classiques qui étaient, la plupart du temps, administrés sous forme de « recettes applicables » à une pathologie, et non pas à une personne.

Lire Plus

ICTGDS

Garantir la qualité de l’enseignement de la Méthode GDS®,
de sa diffusion et de son application

Associations de Praticiens